{Mon analyse de la loi Schiappa}

Poster un commentaire Standard

{Mon analyse de la loi Schiappa}

Depuis quelques semaines, je me promène pas mal sur les réseaux sociaux et ai lu des dizaines de choses tant effrayantes, idiotes, à hurler de rire que déconcertante.

Je vais donc essayer de vous faire un petit résumé de cette loi et de vous dire les changements dans l’enseignement.

Pour commencer les choses qui ne se passeront pas:

  • Pas d’éducation sexuelle en maternelle
  • Pas d’apprentissage à la masturbation à l’école

Ce sont des choses que j’ai lu a plusieurs reprises. Dans l’article 10 il est stipulé que tous les enseignants devront être

Sensibilisés aux violences sexistes et sexuelles et à la formation au respect du non-consentement.

Pour rétablir ce qu’il va se passer. Une loi de 2001 peu respectée, demandait à mettre en place 3 séances par an d’éducation sexuelle en primaire où devait être abordé

  • La puberté
  • La contraception
  • Les maladies sexuellement transmissibles
  • La lutte contre les préjugés sexistes et la lutte contre l’homophobie

La loi Schiappa suite à une circulaire du mois de juillet demande une application plus stricte de la loi et de rajouter dans les thèmes abordés :

  • La question du non consentement.

Alors qu’est ce que la notion de non consentement ?

On a déjà parlé à plusieurs reprises d’apprendre à nos enfants à dire non.

Lorsque un enfant est sensibilisé à cela, il aura appris que son corps lui appartient et que quiconque ne peut y toucher. Cela permettra alors de libérer la parole. Il faut savoir que la plupart des agressions sexuelles sur mineurs sont faites par des proches en qui les enfants et bien souvent les parents ont une entière confiance. Le fait que les enfants sachent que ce sont des comportements déviants, non appropriés… permettra de libérer la parole plus facilement.

Une autre chose important dans la loi Schiappa que j’ai lu a maintes reprises concernant

l’affaiblissement supposé de la protection des mineurs face aux agressions sexuelles, voire la « légalisation de la pédophilie » ?

Très relayées sur les réseaux sociaux, ces accusations viendraient du fait que la loi Schiappa ne fixe aucun âge au-dessous duquel une relation sexuelle est systématiquement considérée comme un viol. Certains auraient pourtant souhaité que toute relation sexuelle avec un mineur de moins de 15 ans soit automatiquement considérée comme un viol (défini dans le droit français comme un acte commis « par violence, contrainte, menace ou surprise »).

Il n’en demeure pas moins qu’il existe déjà, dans le code pénal, un délit d’atteinte sexuelle concernant les mineurs de moins de 15 ans : toute atteinte sexuelle sur un mineur de moins de 15 ans n’est donc pas systématiquement considérée comme un viol, mais est systématiquement considérée comme un délit, au minimum.

La loi Schiappa n’a absolument pas remis en cause ce délit d’atteinte sexuelle. Au contraire, elle a même durci les sanctions prévues pour les agresseurs. En aucun cas la pédophilie n’est donc légalisée.

Voilà je crois avoir fait le tour de cette loi. Pour ce qui est des sources, je me suis appuyé sur le texte de loi en lui même.

Je vous souhaites bonne réflexion. N’hésitez pas à réagir et bien-sûr PARTAGER!

Belle journée les loulous ! 😉

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.