{Non! J’ai dit non!}

Poster un commentaire Standard

{Non! J’ai dit non!}

Lorsqu’on dit ça à nos enfants, on a toujours l’impression d’être le « méchant parent », que nos petits choux vont nous détester.🙄

Cela dit, il est aussi terriblement difficile de dire « non » en général, à nos amis sans avoir peur de les vexer, à notre collègue sans avoir peur d’être mal vu au travail. ..

Alors pourquoi faut dire « non » à nos « ptits bouts »?🤔

Comment leur dire « non »?😐

Nous ne parlerons pas dans cet article des enfants en bas âge👶 (0/3 ans) à qui il faut éviter de dire « non » mais préférer le stop, lorqu’ils sont en période de découverte. (Ça pourra faire l’objet d’un autre article)😉

Je vais bien-sûr vous donner quelques astuces pour vous permettre de sauter le pas et dire « Non » en conscience!🤓

C’est parti!😁

Vos enfants pour grandir correctement ont besoin de limites.⛔

☡ Si vous ne leur dites jamais « non », ils essayeront sans relâche de voir jusqu’où ils peuvent aller et quand vous les arrêterez.😲

J’ai déjà abordé le sujet plusieurs fois, et encore aujourd’hui, on en reparle, pour se construire votre enfant a besoin de se sentir en sécurité et pour être dans un environnement rassurant et propice à son épanouissement, il lui faut des limites!😊

Et pour poser ces limites, il y a des règles. Certaines peuvent être négociables et d’autres non négociables.

Par exemple :

Les règles négociables peuvent être toutes les règles qui ne mettent pas en danger (physique, moral et affectif) nos chérubins.

  • L’heure du coucher, lorsque le lendemain il n’y a ni école, ni activité « extrême ».
  • Les modalités de sorties avec les copains(pour les grands) peuvent être négociables dans les 2 sens, suivant la période, la fréquence, les types de sortie, les copains, le lieux…
  • Les tâches quotidiennes.

Les règles non-negociables sont de fait celle posées par la loi.

  • Même si votre ange de 8 ans veut conduire sur l’autoroute et bien c’est interdit par la loi.
  • Jouer à GTA à 10 ans alors qu’il y a le pictogramme 🔞.

Et puis il y a les règles non-negociables qui sont la « loi » de votre famille.

  • De cuisiner sans adulte. Il peut y avoir le feu, il peut se blesser…

Je pense, pour les plus grands, que le « non » ne doit pas toujours être argumenté. Si la règles est connue et identifiée, bien sûr.

Avec les pré-ados et les ados, toutes les excuses sont bonnes pour tenter une négociation. Lorsque vous êtes sûr(e) de vous, soyez ferme!

Comment savoir que l’on est sûr(e) de nous?

Essayez de toujours vous poser la question de pourquoi vous dites non.

Si vous ne savez pourquoi, interrogez vous sur vos propres peurs.

Si vous n’avez toujours pas de réponse, c’est sans doute que votre « non » est arbitraire et pas vraiment nécessaire.

Afin de vous permettre d’y réfléchir un peu plus et en parler entre parents, vous pouvez dire à l’enfant:

  • « Je te donnerai une réponse après en avoir discuté avec ton père. »
  • J’ai besoin de réfléchir avant de te donner une réponse.

Voilà j’espère que vous vous sentirez un peu plus fort face au « non »!😉

Belle journée les loulous ! 😘

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.